Olivier

Petit

Historien de formation (Diplômé de l’Université Lyon II), conférencier, blogueur de l’histoire et du patrimoine lorrains (http://patrimoine-de-lorraine.blogspot.com) depuis 2010, collaborateur régulier dans des revues d’histoire nationale et régionale, et agent de bibliothèque à Ludres (54), Olivier Petit a décidé de faire paraître, fin décembre 2020, à compte d’auteur et en autoédition son premier livre « Un village lorrain dans la Grande » après 5 années de recherches fructueuses.

Sa bibliographie comprends également des articles dans la Nouvelle Revue Lorraine 

Deux autres ouvrages sont en projet.

 

Blog               Facebook livre               Facebook « Patrimoine de Lorraine »

Présence

Samedi 9 oct. 2021
Dimanche 10 oct. 2021

"Un village lorrain dans la grande guerre "

Olivier Petit - 2021

Un village lorrain dans la grande guerre

Auteur Olivier Petit

A travers l’exemple du village de Ludres (54), Olivier Petit a souhaité démontrer que tous les villages, situés en arrière du front (lorrains et français), étaient concernés et on vécu la même chose : départ des mobilisés, arrivées des troupes pour cantonner sur place, les réquisitions militaires, les dégâts occasionnés…  Ce livre est un regard neuf sur le quotidien d’un village, de ses habitants, de ses soldats, des troupes de passage et en cantonnement… en donnant également une place importante aux événements locaux, nationaux et internationaux. Ce volume comporte de nombreux témoignages « inédits » issus de mémoires et de carnets de guerre, de cartes postales, de lettres ; et de nombreuses illustrations (photos, documents d’archives…).

« Un village lorrain dans la Grande Guerre »… c’est près de 170 00 mots, 420 pages, 400 noms de familles, 200 noms de lieux, plus de 300 illustrations (photos, cartes, cartes postales, plans, correspondances, affiches, photos colorisées…) !

Un ouvrage qui intéressera naturellement les étudiants, les historiens, les généalogistes… sensibilisés par la Grande Guerre et par son histoire, vu du côté des civils mais aussi des combattants.

Retour haut de page