Arnaud

Friedmann

Arnaud Friedmann est né à Besançon. Après des études de Lettres et d’Histoire, il travaillé dans la fonction publique et dirigé une structure liée à l’emploi, dans les Vosges.
Arnaud Friedmann écrit depuis l’adolescence et connait de près la fonction publique. Il a publié plusieurs romans, dont Le tennis est un sport romantique aux éditions Lattès en 2013. Arnaud Friedmann a longtemps travaillé dans la fonction publique. Il vit dans l’est de la France. Auteur de six romans, La vie secrète du fonctionnaire est son premier recueil de nouvelles. Il vient de publier un roman jeunesse « Le trésor de Sunthy » aux éditions LUCCA dont le sujet est l’immigration cambodgienne en France.

Facebook

Présence

Samedi 9 oct. 2021
Dimanche 10 oct. 2021

Info à venir

le trésor de Sunthy

Lucca éditions – 2019

Le trésor de Sunthy

Roman

Par une étonnante alchimie, Jade Dubois se retrouve dans le paysage qu’elle vient de peindre. Seule dans cette nature, elle ne tarde pas à rencontrer Taléva des Rouges Landes, son double, lors d’un combat contre un seigneur vampire. Dans quel monde inconnu et mystérieux a-t-elle posé le pied ? N’ayant pas la possibilité de retourner dans sa dimension initiale, Jade n’a d’autre choix que de s’accommoder de cette réalité ; réalité qui lui permet de découvrir d’une part la vie moyenâgeuse des habitants d’Atlis, et d’autre part les vestiges d’une antique civilisation !   

Au fil de leurs aventures, Jade et Taléva vont  accumuler des découvertes sur la technologie futuriste des  Anciens, et amasser des  indices dévoilant les intentions des Maitres Noirs du Nord : la conquête des terres du Sud.  Afin d’en savoir plus, Jade et ses amis partent en expédition dans le but d’explorer une zone frontalière du continent Nord.  Cette mission donne l’occasion au dieu Déros de se manifester auprès des deux femmes, leur octroyant la mythique armure d’Akin-Utuk. Grâce à la magie de Déros, Jade et Taléva fusionne en un être unique : Jadéva la Double-Dame.

La vie secrète du fonctionnaire

Editions J. C. Lattès – 2016

La vie secrète du fonctionnaire

Nouvelles

Les dix nouvelles de La vie secrète du fonctionnaire mettent en scène des salariés de la fonction publique confrontés à un quotidien sclérosant, à la surenchère des réglementations et à l’obsession statistique de leur hiérarchie. A l’occasion d’une rencontre ou d’un moment critique, ils osent (ou rêvent de) briser la routine, faire un pas de côté pour s’affranchir de la norme. Apercevant une occasion de rompre avec la monotonie quotidienne et de peut-être tout reconstruire, certains passent le pas, d’autres hésitent ou ne peuvent s’y résoudre.

Chaque personnage a une voix identifiable, une façon propre de se comporter et d’entrer en résistance avec les contraintes de son activité professionnelle.

Une cadre stressée a recours au covoiturage un jour de grève : sous l’effet de l’ambiance délétère qui règne dans le véhicule, elle en vient à reconsidérer ses priorités… et ses préventions envers le conducteur. Un guichetier SNCF, dont les deux principaux talents consistent à savoir estimer à l’unité près le nombre de clients qui patientent dans la file d’attente et à élaborer des tactiques savantes pour attirer à son guichet les jeunes femmes qui lui plaisent, croit soudain reconnaître sa fille disparue et abandonne son poste pour la suivre.

Avec beaucoup d’empathie et d’humour, ces nouvelles dressent le portrait d’une génération qui s’interroge sur son rapport à un monde du travail de plus en plus « objectivé », une génération qui cherche par tous les moyens à préserver son humanité dans ou hors du cadre professionnel.

Le stress des fonctionnaires n’est pas – toujours – là où on l’attend.

A l'heure de Moscou

Editions du Samouvar – 2016

A l’heure de Moscou

Nouvelles

Nicolas Ancion, Thomas Casnedi, Thomas Codaccioni, Arnaud Friedmann, Martine Saule, Émilie Boissinot-David, Marine Gautier, Amandie Hiltbrand, Nadine Richon, Anne Pouzargues, Sylvain Lamur, Olivier Cazabat, Bruno Pochesci, Clémence Simonian, Jérémy Semet.

 

Depuis cent ans, le Transsibérien parcourt les plaines de Russie. Il traverse neuf fuseaux horaires et mille gares, toutes alignées sur l’heure de Moscou. Et pourtant. A la fin de l’ouvrage numérique, retrouvez le code d’accès à la version web. Cette version enrichie propose une vision originale de nos nouvelles, avec un parcours géographique et de nombreuses surprises…

Le tennis est un sport romantique

Editions J. C. Lattès – 2013

Le tennis est un sport romantique

Roman

Juin 1984, finale de Roland-Garros. Quand le petit Julien, devant le poste de télévision, affiche sa préférence pour Lendl, sa mère lui révèle qu’il est le fils de son adversaire, John McEnroe. Il a cinq ans et grandit dans l’ombre de cette paternité mythique, au rythme des victoires des héros du tennis qu’il rêve de supplanter un jour. Mais à l’évidence, il n’a pas hérité des gènes du champion, et s’enlise aux barbecues-parties du club de tennis de Besançon.

Réélection de Mitterrand, chute des Ceausescu, premiers émois amoureux… les années 1980-1990 passent sur fond de Boys Boys Boys de Sabrina, et avec elles passent les rêves de l’enfance. Sommes-nous toujours les fils de nos pères ?

Un roman d’initiation très contemporain, tendre et doucement cynique, servi par des personnages écrits à la volée.

Grâce à Gabriel

Editions de la Boucle – 2012

Grâce à Gabriel

Roman

Ce pourrait être le récit d’un fait divers en Alsace. C’est le questionnement de Michèle qui interroge son statut de mère et cherche à l’habiter. C’est aussi sa lutte contre une hérédité lourde à assumer et à repousser quand sa vie bascule un certain jour du mois d’août. Arnaud FRIEDMANN explore avec une minutie sans concession les frontières ténues de la folie chez des personnages fragilisés par la vie.

Jeanne en juillet

Editions de la boucle – 2010

Jeanne en juillet

Roman

Sur la vitre, son ventre dessine un ovale de buée. Quelques gouttes de condensation se forment, composent une œuvre abstraite et vaguement triste. Elle respire, Marie. Elle se rassure. Elle invoque l’image de la mère qui entre dans la cour, qui se souvient du code, qui promène devant elle sa fille, Jeanne. La silhouette qu’elle offre pour les curieux aux fenêtres. Un voisin s’arrête, se penche sur le landau, prononce les compliments habituels. Elle se voit. Ce sera elle, dans à peine quelques jours. Cinq. Ce sera elle cette vision incroyable, elle Marie et mère, ce sera plus incroyable encore que de rentrer au bras de Marc, de former avec lui un couple. Ou avec un autre, n’importe quel autre, juste un autre couple, mais la même ambition. »

Dans l’accablante chaleur de juillet qui embrase Paris, Marie attend Jeanne. Elle se prépare à devenir mère de Jeanne qui saura conjurer le passé, effacer les angoisses, réinventer l’avenir. Mais juillet s’étire sans fin, il fait si chaud, les doutes restent si présents… Un roman absolument singulier. Une exploration psychologique aussi déroutante qu’envoûtante.

Le fils de l'idole

Editions de la Martinière – 2005

Le fils de l’idole

Roman

 » Dans les couloirs, certains découvrent les rebellions de leur caste, se piquent de goûts décalés. Mozart leur paraît commun, comme toute musique classique. Les moins téméraires se réfugient dans les sonorités complexes du style contemporain, auxquelles ils ne comprennent rien.

Les autres s’adonnent au rock, ils doivent faire vite avant d’avoir à gagner par eux-mêmes leur propre fortune, à la défendre. Dans les couloirs, aux heures d’absence des surveillants, explosent des accords démesurés, des paroles radicales, des cigarettes interdites. Des hurlements qui se prétendent musicaux. On se plaît à les confondre avec les cris des prisonniers dans les allées pénitentiaires, avec le choc des fourchettes contre les barreaux. On n’a pas conscience qu’on égratigne à peine ce qu’on défendra plus tard, ce qu’on inculquera à ses enfants. Est-il plus mûr, Paul, qui ne se mêle pas à ces amusements ? Dans sa chambre, en l’absence d’Arthur, il écoute Mozart et il pleure de bonheur, il n’a rien à se reprocher, c’est son inclination. »

Élevé dans un pensionnat suisse, Paul découvre à seize ans qu’il est le fils de deux rock stars légendaires. Tout le sépare du monde de ses parents, jusqu’à la musique qu’il écoute. Mais Paul rencontre Claire, une fan inconditionnelle de son père. Alors, peu à peu, Paul change, se frotte à la folie, se rapproche des idoles, entrevoit une chance d’entrer dans leur lignée…

La mélodie préférée

Editions Gunten – 2004

La mélodie préférée

Roman

Arnaud Friedmann signe son deuxième roman. Cest l’histoire d’une rupture. Histoire banale ? Non, elle ne l’est pas. Lui, il n’aime plus. Elle, elle meurt dans les mots de la rupture accompagnés de leur mélodie préférée. Histoire sombre ? Oui. Des solitudes, des caricatures, des rencontres sans demains. Histoire insolite aussi. De la femme qui renaît folle, meurtrière, différente. Et surtout, histoire écrite, balancée, mélodieuse. « La mélodie préférée », un swing, un rythme and blues dont la partition est signée Arnaud Friedmann, l’auteur chaque fois plus talentueux, à suivre… « En sortant, il s’efface pour laisser passer une femme. Une belle femme. Elle le frôle. Elle disparaît dans le bar. Il ne la voit qu’à peine. Son dos, ses cheveux, la trace de son parfum, le mouvement de sa veste. Elle est passée très vite. Elle pourrait être une reine, un rêve, une assassine. Ou ne pas exister. Laurent l’a déjà oubliée lorsqu’il arrive sur le trottoir, comme toutes les femmes qu’il croise et qui ne s’arrêtent pas, dont il n’accroche que la silhouette et les regrets qu’elles laissent. Le soleil l’éblouit »

Le chemin au bord de la mer

Editions Gunten – 2004

Le chemin au bord de la mer

Roman

“Le grondement de la mer, en face, ça la changeait aussi, la rendait presque gaie. Elle croyait qu’elle pourrait passer sa vie comme ça, assise sur son tabouret sans s’ennuyer. Maintenant elle s’ennuie, les regards des gamins l’agacent. Elle a mûri. Elle sait qu’ils deviendront comme leurs parents, ça ne la fait plus rire.”

Sous la plume d’Arnaud FRIEDMANN, trois destins s’enchevêtrent sur un chemin au bord de la mer. Des adjectifs, simplement, essentiels. Des impressions précises. Des phrases habiles sur des vies bousculées, confuses. Le sujet pourrait être grave mais il y a autre chose, quelque chose d’autre, quelque chose comme l’amour qui cherche à passer.

Retour haut de page