Jeanne

Cressanges

Née à Noyant-d’Allier, fille d’un employé des chemins de fer, Jeanne Mouchonnier, plus connue sous le pseudonyme Jeanne Cressanges, passe son enfance dans la campagne Bourbonnaise. Lorsqu’elle n’aide pas aux travaux de la ferme familiale, elle passe son temps à écrire et ce, dès l’âge de six ans.

C’est une élève brillante qui intègre hypokhâgne mais la mort de sa tante l’oblige à arrêter ses études. Après avoir essuyé de nombreux refus des éditeurs parisiens, elle publie son premier roman en 1958, La femme et le manuscrit. C’est à cette époque que Jeanne décide de publier sous le pseudonyme Jeanne Cressanges, nom qu’elle emprunte à une petite commune de l’Allier.

Elle s’installe à Épinal avec son mari en 1968. Cette région, qu’elle apprécie beaucoup, sera le cadre d’un certain nombre de ses romans. Sa vie tourne autour de l’écriture. Parallèlement, Jeanne Cressanges travaille en tant que lectrice chez Julliard et journaliste aux Nouvelles littéraires au cours des années 1960. Elle fut également scénariste-dialoguiste pour le cinéma et la télévision, ainsi que pour Radio-France.

Écrivain, elle a publié chez divers éditeurs, dont Grasset, Julliard, Flammarion (certains repris en Poche et Folio) vingt-quatre ouvrages, romans, nouvelles, essais et un récit. Certains de ses livres « Je vous écris d’Epinal », « Je vous écris du Bourbonnais », « Mes Vosges, Itinéraires amoureux », publiés aux éditions Serge Domini, dans la collection : Beaux Livres, peuvent être considérés comme des récits illustrés.

Elle est la Présidente d’honneur de l’Association Pré-Textes. Elle a été nommée Chevalière dans l’ordre des Arts et des Lettres par l’arrêté du 18 décembre 2020.

Présence

Samedi 9 oct. 2021
Dimanche 10 oct. 2021

Un père en héritage

Serge domini Editeur - 2019

Un père en héritage

Pourquoi Jérôme Petitjean, après une vie de comédien mineur sous le nom d’Antoine Caron, âgé aujourd’hui de 80 ans, vient-il s’installer dans les Vosges, à Grangecourt, siège, autrefois, d’une grande entreprise textile devenue terre de friches ? Pourquoi entretient-il avec « ces dames » du château – les trois filles d’Alexandre de Mourteuil, ancien propriétaire de l’entreprise, réputé pour son esprit paternaliste – des relations ambiguës ? Pourquoi se hasarde-t-il en Bourbonnais où, « en tournée » à l’âge de 30 ans, il a rencontré une femme mystérieuse dont il croit reconnaître le fantôme dans une jeune guide de Moulins ?

Jeanne Cressanges, empruntant la plume d’Antoine Caron, met en scène une saga pleine de rebondissements imprévus et de personnages hauts en couleur, dont un notaire obséquieux et inquiétant. Mais, sous le ton désinvolte du comédien, affleurent des drames qui, parfois, rongent les familles : recherche du père, non-dits, non-transmission, conquête du et des pouvoirs.
D’un roman à l’autre, Jeanne Cressanges, quels que soient le sujet et le ton qu’elle emploie, poursuit sa réflexion sur le temps, la liberté individuelle et le destin.

Rencontres

Editions du Murmure - Collection en dehors - 2014

Rencontres

Les rencontres, qu’elles soient attendues ou inopinées, redoutées ou espérées, sculptent le quotidien de chacun, décident des peines et des joies. Je suis très gourmande reconnaît volontiers Jeanne Cressanges ; mais il ne faudrait pas entendre là un aveu, voire une amorce de confession qui demanderait l’indulgence de l’interlocuteur, au contraire, le sourire malicieux qui accompagne ces mots dit clairement que cette « gourmandise » est revendiquée, qu’elle est un art de vivre, un art de penser et aussi c’est peut-être l’essentiel un art d’écrire.

La gourmandise, certes, est chez elle, un beau défaut. Cette gourmandise a partie liée avec la nourriture, comme il se doit, et l’on mange souvent dans les ouvrages de Jeanne Cressanges ; il est fréquent que les personnages qui habitent ses pages se réunissent autour d’un repas. Pas un repas sophistiqué ; au contraire, la recherche en matière culinaire s’accompagne souvent de désagrément, comme c’est le cas de ce déjeuner qu’Isabelle, la libraire, offre à Jérôme Basson, romancier renommé (La Signature) ; l’illustre écrivain, ou prétendu tel, passera son temps à demander la composition des plats qu’on lui sert, à refuser des huitres de peur d’hépatite ; attitude qui, dans l’univers de Jeanne Cressanges, signale que le personnage n’est pas doué pour la vie…

Je vous écris d'Epinal

Serge Domini éditeur - 2009

Döblin père et fils - L'expérience créative

Presses Universitaires de Nancy - 2009

Döblin père et fils – l’expérience créative

La publication de ce recueil est un prolongement aux diverses manifestations qui ont marqué, en 2007, le cinquantenaire de la disparition de l’écrivain allemand Alfred Döblin (1878-1957).

Pour la première fois sont associés dans un même ouvrage les deux êtres d’exception qu’ont été Döblin père et son fils Wolfgang-Vincent, présentés dans une même perspective : celle de l’expérience créatrice, chez l’écrivain et chez le mathématicien, récemment révélé au public.

L’ensemble des études proposées ici au lecteur s’organise autour de trois thèmes principaux : l’œuvre littéraire d’Alfred Döblin, la vie et l’oeuvre mathématique de Wolfgang, le drame de l’exil (1933-1945) comme facteur déterminant de l’expérience créatrice.

Le soleil des pierres

Le cherche midi - Collection Romans - 2005

Le soleil des pierres

Parcours initiatique, quête des origines, recherche d’absolu : telles sont les trois lignes de force de ce roman passionné. Dans les premières années du XXe siècle, Antoine, le héros, est tailleur de pierre-imagier, alors même que la tradition du compagnonnage vit ses derniers instants. Mais l’image de la Vierge du triptyque du Maître de Moulins le hante et guide ses pas.

Son état de bâtard le conduit à rechercher son père et sa mère dont il trouvera des substituts en la personne des maîtres architectes et sculpteurs avec lesquels il travaillera, et des femmes dont il croisera la route.

Antoine est aussi en quête de son identité sexuelle. À Strasbourg, il deviendra l’ami et le protégé d’un esthète homosexuel qu’il rejoindra à Rome, après la guerre de 14-18, qu’il a faite en pacifiste. De la Provence à Strasbourg, du Bourbonnais à Paris, au moment de l’Exposition coloniale, Antoine vivra ses passions et ses contradictions, avant de se retrouver sur le site archéologique de Thuburbo Majus en Tunisie. Là, une nouvelle rencontre fera basculer son destin de la plus surprenante façon. Trajectoire, tout en clair-obscur, d’un homme déchiré.

Les eaux rouges

Le livre de poche - 2004

Les ailes d'Isis

Folio - Collection Folio - 2003

Les ailes d’Isis

En 1824, Grégoire Montel, papetier de son état, écrit au baron Vivant Denon, égyptologue et collectionneur, en lui adressant l’autobiographie de sa femme Marie-Sophie. Qui fait courir Marie-Sophie, enfant présumée muette, élevée par des chanoinesses dans les Vosges ? Comment devient-elle modèle dans l’atelier de David ? Pourquoi, masquée, donne-t-elle du plaisir à Talleyrand, Philippe d’Orléans et d’autres, avant d’accompagner Vivant Denon en Égypte? Dans la tourmente de la Révolution française, la passion d’une femme pour un homme.

Le luthier de Mirecourt

Folio - Collection Folio - 2000

Le luthier de Mirecourt

À l’automne 1788, Denis Vintaume, luthier à Mirecourt, sur le point de mourir, confie à sa fille les péripéties d’une vie tumultueuse. La passion de son métier, ses amantes, les idées de son temps, son amitié avec Voltaire, l’ont entraîné dans un tourbillon d’intrigues à travers l’Europe du XVIIIᵉ siècle, de Mirecourt à Venise en passant par Saint-Pétersbourg, Bruges, Vienne et Paris…Soir après soir, il remet sa vie et son âme entre les mains de sa fille, la pieuse Agnès, tour à tour révoltée et séduite, peu à peu prisonnière de l’ambiguïté de ses sentiments. Une aventure épique, romanesque, picaresque, un roman sensuel et libertin.

Les ailes d'Isis

Le cherche midi - 2002

Les ailes d’Isis

Le 29 septembre 1824, Grégoire Montel, papetier de son état, écrit au baron Vivant Denon, égyptologue et collectionneur, en lui adressant le récit de la vie de sa femme, Marie-Sophie Montel, rédigé par elle-même. Ainsi commence cet extraordinaire roman ayant, pour toile de fond, le tournant historique de la Révolution de 1789.

Qui fait courir Marie-Sophie, enfant présumée muette, née en 1765 dans un moulin à papier de Plombières (Vosges), élevée par des chanoinesses de Remiremont, enlevée par Beaumarchais ? Pourquoi la retrouve-t-on, plus tard, parmi les ouvriers qui mettent à sac une fabrique de papier-peint, où grondent les prémices de la tourmente révolutionnaire ? Comment devient-elle modèle dans l’atelier de David ? Pourquoi, masquée et toujours muette, dans une « petite maison » du Palais-Royal, donne-t-elle du plaisir aux Talleyrand et autres Philippe d’Orléans avant d’accompagner Dominique Vivant Denon en Égypte à qui elle semble être très attachée ?

« On va vite avec l’imagination des femmes », écrivait ce même Vivant Denon, fleuron de la galerie de portraits qu’offre ce roman. Avec Jeanne Cressanges, on va vite et loin dans la passion du papier, de l’écriture, dans la passion d’une femme pour un homme à laquelle elle est prête à tout sacrifier, en un mouvement de l’âme qui, comme Les Ailes d’Isis, rassemble et ranime les morceaux épars de toute vie.

Un amour de 48 heures

Succès du livre - Collection succès du livre - 1999

Le luthier de Mirecourt

Feryane livre en gros caractères - Collection Roman - 1999

Le luthier de Mirecourt

Editeur Denoël - Collection histoire romanesque - 1999

Le luthier de Mirecourt

À l’automne 1788, Denis Vintaume, luthier à Mirecourt en Lorraine, sur le point de mourir, confie à sa fille Agnès les péripéties d’une vie tumultueuse. La passion de son métier, ses amantes, les idées de son temps (celui des Lumières), l’ont entraîné dans un tourbillon d’intrigues à travers l’Europe du XVIIIᵉ. Où de Mirecourt à Venise en passant par Bruges, Gand, Vienne, Saint-Pétersbourg et Paris, il a rencontré, à côté des gens du peuple et de son art, quelques-uns des personnages les plus célèbres de l’époque, tel Voltaire dont l’amitié l’accompagnera toute sa vie.

Soir après soir, dans la chambre où Denis Vintaume est tenu par la maladie, il remettra sa vie et son âme – car pour ce libertin le mot a un sens – entre les mains de sa fille, la pieuse Agnès, tour à tour révoltée et séduite, peu à peu prisonnière de l’ambiguïté de ses sentiments. Grâce à cette confrontation, ce roman d’aventures est aussi un roman intimiste qui nous parle d’un homme de pensée et de sensualité dans un siècle qui ressemble étrangement au nôtre, et de toutes les dérives du cœur.

Un amour de 48 heures

Delanoël - 1997

Un amour de 48 heures

Jusqu’où Marie, masseuse dans une station thermale, aujourd’hui, ira-t-elle pour découvrir le secret de son amie Véronique, libraire de la petite ville, et la venger ? Pierre est-il le séducteur cupide qu’elle nous présente ou un homme de cœur, notable ligoté par son milieu ? Véronique est-elle folle ? Est-elle sage ? L’amour et la haine, rire et émotion, font bon ménage dans ce roman parfois insolent, qui, sous l’aspect d’un thriller sentimental, nous questionne sur notre part de vérité.

Les trois naissances de Virginie

Julliard - 1995

Les trois naissances de Virginie

Virginie, Claire, Solange, trois générations de femmes — la fille, la mère, la grand-mère — qui s’ignorent et se retrouvent, s’aiment et se déchirent dans la France d’aujourd’hui. Virginie, vingt ans, ne sait rien de sa mère : pourquoi celle-ci a-t-elle abandonné le foyer conjugal alors que ses enfants étaient encore petits ? Sa mort, à quarante ans, dans un village de l’Ardèche est-elle vraiment accidentelle ? À l’enterrement, Virginie fait la connaissance de Solange, sa grand-mère, qui l’incite à enquêter sur le secret de Claire, cause de l’éclatement de la famille. Ainsi commence le long voyage de Virginie à travers la France, l’Autriche et l’Espagne, un voyage initiatique qui lui permettra de construire son identité de femme.

Les eaux rouges

Editions François Bourin - 1989

La petite fille aux doigts tachés d'encre

Flammarion - 1992

Seules - Enquête sur la solitude féminine

François Bourin - 1994

Les chagrins d'amour

Grasset (réédition numérique) - 1976

La vraie vie des femmes commence à 40 ans

Grasset (réédition numérique) - 1980

Ce que les femmes n'avaient jamais dit

Grasset - Collection Littérature - 1982

Mourir à Djerba

Delanoël - Collection Romans Français - 1973

La feuille de Bétel

Castermann - Collection Presqu'iles - 1962

Retour haut de page